Ville - Argelès-sur-Mer
Ville

Patrimoine maritime

Patrimoine maritime

Le retour de la goélette Miguel Caldentey dans les eaux catalanes envisagée pour 2016.

Le pailebot (ou goélette) Miguel Caldentey est aujourd'hui le plus gros voilier faisant l'objet d'une restauration sur le littoral méditerranéen français.
Depuis 2008, la renaissance de cette embarcation construite à Palma de Majorque (îles Baléares) entre 1913 et 1916 est initiée par un syndicat intercommunal à vocation unique (SIVU). Ce groupement associe les villes d'Argelès-sur-Mer et de Port-Vendres.
Pour l'heure, les travaux de restauration se poursuivent au chantier école de Mandirac (Aude).
 
La restauration a le vent en poupe
 
Elle a sensiblement avancé au cours des derniers mois.
Le retour de la goélette dans les eaux catalanes où seront finalisés les travaux est même envisagé pour la fin 2016 au plus tôt.
 
Certes, des interrogations subsistent : quel port d’accueil (Port-Vendres ou Argelès-sur-Mer) ? Quel mode de rapatriement vers les Pyrénées-Orientales (définir le trajet le plus pertinent) ? Quelles sources de financement pour boucler l’enveloppe budgétaire ?
 
Une réflexion est menée sur le mode d’exploitation
 
Mais force est de constater qu’une nouvelle dynamique est insufflée par des partenaires (institutionnels, associatifs, etc.) semblant bien décidés à faire Miguel Caldentey un séduisant ambassadeur de la Catalogne nord.
Une réflexion approfondie sur les possibles modes d'exploitation du navire a été confiée à Marc Ronet. Cet architecte naval a participé à la réhabilitation de la prestigieuse Hermione.
Suite à l’étude technique et financière qu’il vient de mener, il conclut que seule une exploitation mixte combinant les activités de fret et de plaisance selon les opportunités saisonnières permettra une exploitation commerciale viable du navire.
Le projet semble d’autant plus séduisant qu’une société spécialisée dans le transport de marchandises à la voile s'est d'ores et déjà montrée fortement intéressée pour l’exploitation future de la goélette.
La plupart des interrogations devraient être levées d’ici l’été prochain.
 
 Plus d’infos : 04 68 82 60 94 (secrétariat du SIVU Miguel Caldentey)
 
Les principales caractéristiques de la goélette
Longueur totale entre la poupe et la proue : 24,62 mètres.
Largeur hors tout : 6,55 mètres.
Creux : 2,38 mètres.
Construction traditionnelle en pin.
Deux mâts, 497 mètres de voilures.
Propulsion mécanique par deux hélices.

GranyotaRem utilise le Libre penseur

Bateau sardinier catalan mis à l’eau en 1904 à Banyuls-sur-Mer, le Libre penseur a été restauré par l’Atelier des barques de Paulilles. Les finitions (apprêts, peinture, gréement) ont quant à elles été confiées en partie à l’association Argelésienne de rameurs GranyotaRem. Depuis 2013, cette dernière utilise l’embarcation dans le cadre d’une convention signée avec le Département et le port d’Argelès. « Ce projet s’inscrit parfaitement dans les activités de GranyotaRem. Il permet à ses adhérents la pratique de la voile latine avec une éventuelle formation des jeunes. L’association participera également avec le Libre penseur à des animations locales » précise-t-on du côté de l’association.

Ville
Mairie d' Argelès-sur-mer Allée Ferdinand Buisson - Tél. : 04.68.95.34.58 - Fax. : 04.68.81.60.63